la vie de Steven

25 juin, 2010

Metier orthophoniste

Classé sous Metiers orthophoniste — steouioui @ 11:05

Metier orthophoniste dans Metiers orthophoniste maitresse_1

Le métier : historique, définition et exercice

 

 

 

 

 

Historique

 2

 

 

 

 

 

Le mot « orthophonie » a été créé par Marc Colombat en 1828, à l’occasion de la constitution de l’Institut Orthophonique de Paris au sein duquel étaient traités les troubles de la parole (trouble de l’articulation, bégaiement, surdité) mais pas du langage. La personne qui a réellement fondé la discipline est madame Borel-Maisonny, qui en 1927 inventa des protocoles de bilans et des rééducations de troubles du langage. L’enseignement commença en 1955 mais la profession ne fut reconnue que très tardivement: en 1964 avec la création d’un statut professionnel d’auxiliaire médical et du diplôme national : le CCO = Certificat de Capacité d’Orthophonie.

Définition

 

 

 

 

 

Pour exercer, il faut avoir obtenu le CCO, délivré après quatre ans d’études validées dans un centre de formation. Le CCO a l’équivalent de la maîtrise.
D’après le Code de la Santé Publique: « est considérée comme exerçant la profession d’orthophoniste toute personne qui, même non titulaire du diplôme d’état de docteur en médecine, exécute habituellement des actes de rééducation constituant en un traitement des anomalies de nature pathologique, de la voix, de la parole et du langage oral ou écrit hors la présence du médecin. Les orthophonistes ne peuvent pratiquer leur art que sur prescription médicale en indiquant à la fois la nature du traitement et le nombre de séances qu’il doit comporter. Seul le médecin traitant peut modifier le nombre de séances initialement prévu ».
D’après la loi, l’orthophonie consiste à prévenir, évaluer et traiter les déficiences et troubles de la voix, de l’articulation, de la parole, ainsi que ceux associés à la compréhension du langage oral et écrit, à sa réalisation et à son expression, à dispenser l’apprentissage d’autres formes de communication non verbale permettant de compléter ou de suppléer ces fonctions.

 

 

 

 

L’exercice salarié et libéral

 3

 

 

 

 

Comment un orthophoniste exerce-t-il?
Soit en salarié, soit en libéral.

En salarié il peut être employé du secteur publique (en hôpital, Centre Médico-Psychologique Infantile…) ou du secteur privé (Centre Médico-Psycho-Pédagogique, Institut de Rééducation…).
Dans ce cas c’est un salarié employé sous contrat avec un salaire fixe. Ses rôles et fonctions sont: le rôle diagnostic, le rôle thérapeutique, la fonction de liaison au sein de l’équipe médicale, le rôle d’information et de prévention, le rôle d’information et d’enseignement, et enfin, le rôle de recherche.

En libéral, l’orthophoniste travaille de façon indépendante en cabinet. Il existe différents statuts en libéral. L’orthophoniste qui possède son propre cabinet (titulaire), le remplaçant et le collaborateur. Ce dernier travaille dans le cabinet d’un orthophoniste qui met à sa disposition le matériel, les locaux et une partie de sa patientèle en l’échange d’une rétrocession sur ses revenus de l’ordre de 20 à 30%.
Lorsque l’on sort de l’école, on peut remplacer un titulaire, devenir collaborateur, créer son propre cabinet ou effectuer un « rachat de clientèle ».

 

 2aa8ba4d52194e7e5206b977610b3eb5

 


Comment se passe une prise en charge?
Le patient consulte son médecin pour un trouble. Si le médecin considère que cela relève de l’orthophonie, il va prescrire à ce patient un bilan orthophonique. Le patient se rendra alors chez l’ortho avec sa prescription. Le bilan est un entretien et une série de tests qui visent à dépister et identifier un trouble soit de la voix, soit de la parole, soit du langage,
soit de la déglutition, soit des capacités logique-mathématiques. Cela permet, le cas échéant, à l’orthophoniste d’établir un « diagnostic orthophonique ». La prise en charge peut alors commencer (si elle est acceptée par la sécurité sociale) au rythme de 1 à plusieurs séances de 30 à 45 minutes par semaine.

 


En exercice libéral, l’orthophoniste est payé à l’acte. C’est à dire que chaque séance avec un patient lui est payé selon une cotation spécifique. Il existe une valeur unitaire qu’ on appelle l’A.M.O. (Acte Médical Orthophonique) et qui est multiplié par un indice différent selon chaque pathologie traitée. La valeur de l’AMO est actuellement de 2.37 ¤.
Si par exemple on effectue une séance de « rééducation des troubles de la voix d’origine organique ou fonctionnelle » qui est côté AMO 10, cela sera payé 10 x 2.37 = 23.7 ¤. La séance orthophonique est remboursée à hauteur de 60%, le reste étant pris en charge par la mutuelle.
23.7 ¤ pour une demi-heure peut paraître important, mais attention !!! En libéral l’orthophoniste doit s’acquitter de très nombreux frais. D’une part il faut payer  les Assedics, l’URSSAF etc. D’autre part il y a tous les frais professionnels : loyer,  maintenance informatique, matériel (le matériel de bilan coûte très cher, les logiciels de rééducation également et il faut avoir une bonne quantité d’ouvrages et de jeux pour mener des rééducation variées, ludiques et personnalisées.)  En somme, l’orthophoniste ne fait pas fortune ;o) mais gagne un salaire confortable.

 

 

Laisser un commentaire

vente vetements et matériel... |
crozemayotte |
angeltimoleon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sarahjenny
| Marianne et Nicolas
| Groupe Bleu